Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 06:33

Marie et Benoit sont deux créateurs basés sur l'île de Ré. Leur boutique, située sur le port d'Ars en Ré, est un passage incontournable de l'ile.

Leur idée créative est de donner une seconde vie aux produits militaires. Nouvelles couleurs, nouvelles teintures, nouvelles coutures, nouvelles destinations, rien n'arrète leur créativité.

Je suis toujours bleuffé par les boutiques que je visite réguliérement et dans lequels je repars toujours avec un produit que je n'avais pas prévu d'acheter. Juste le plaisir. J'adore .

La bonne nouvelle, c'est qu'ils viennent d'ouvrir un magasin à Paris ( 2eme ) 6 Passage du Grand Cerf .

Capture-d-ecran-2014-09-01-a-14.29.49.png

Capture-d-ecran-2014-09-01-a-14.30.23-copie-1.png

Capture-d-ecran-2014-09-01-a-14.30.30.png

Capture-d-ecran-2014-09-01-a-14.30.08.png

Capture-d-ecran-2014-09-01-a-14.29.59.png

Partager cet article
Repost0
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 06:00

Situé au cœur de Flatiron District, en plein cœur de New York, Beecher’s propose un concept unique pour réduire les émissions de CO2 des camions de livraisons : fabriquer son fromage dans le magasin !

Le concept est clair. Lorsque nous entrons dans le magasin : une énorme vitrine s’ouvre sur le laboratoire . Pendant que les artisans sont à l’ouvrage, les clients peuvent déguster un menu à base de fromage .Le magasin rassemble également un assortiment de fromages locaux d’artisans ( américain, j’entend !) et une excellente cave.

             La communication in store est assez militante sur les bienfaits de manger sainement . L’objectif est ambitieux : « changer la façon dont l’Amérique mange ».Les messages sont répétés : Manger du fromage ! C’est bon pour la santé !

Kurt Beecher démarre son concept à Seattle en 2002, puis ouvre son magasin sur New york en 2011. Il prolonge sa passion pour le local et l’ultra frais à la charcuterie, ou légumes, ainsi qu’à la viande qu’il propose dans le restaurant du magasin.

L’idée est novatrice à un moment où des enseignes françaises se positionnent sur les alliances locales, où la recherche du goût et des saveurs deviennent l’un des critères de choix client majeur.

Comme quoi il est compatible d’être américain et d’avoir des bonnes idées sur le fromage !

Article extrait de la rubrique tendance design de Christophe Protat paru dans:

Capture-d-ecran-2014-01-30-a-07.30.03.png

P1050495-copie-2.JPGP1050494-copie-1.JPGP1050492-copie-1.JPGP1050486-copie-1.JPGP1050484-copie-1.JPG

P1050477-copie-1.JPG

Partager cet article
Repost0
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 06:40

Dijon at London

La Maison Maille est une marque bien connue originaire de Dijon. Vieille de plusieurs siècles, le fondateur parcourait les cours européennes pour présenter ses moutardes fines.

L’histoire était trop belle pour ne pas mettre en valeur la marque, et porter, hors des frontières , cette expertise . C’est chose faite depuis la fin octobre dernier dans le quartier chic de West End, sur Piccadily Arcade à Londres. A deux pas du Ritz, la marque Maille vient d’ouvrir un magasin dédié sur 2 niveaux et 200 m2.

Il s’agit d’un véritable magasin premium : mobilier noir, barre dorée, éclairage Led intégré, merchandising hyper soigné, moquette épaisse dans l’escalier. L’image est proche de Nespresso. Avec, en plus, une histoire et une expertise depuis 275 ans .

La marque propose un service nouveau et unique dans ces boutiques: des pompes à moutarde ( fraiche ) pour remplir son pot en grés acheté lors de sa visite précédente (malin !), un bar à moutardes pour déguster 60 variètès de recettes, dont certaines exclusives ( miel et Balsamique, Chablis et truffes noires, basilic &parmesan, figues et coriandre ). En complément, la boutique complète son offre avec des produits de cross selling ( cornichons, vinaigres) et des tabliers pour les  gastronomes !! Un soin particulier a été apporté aux coffrets cadeaux.

Ce qui est passionnant dans cette démarche, et ce qu’a bien compris Unilever, c’est de partir d’un produit courant en hyper ou supermarché, de capitaliser sur les fondamentaux de marque et de raconter la belle histoire dans un autre format de distribution.

D’abord à Dijon et Paris , les expériences se propagent hors des frontières ( ici Londres, mais aussi Montréal au marché de Atwater, cet été et jusqu'à Noel, dans la fromagerie Hamel ) . Bientôt San Francisco et Tokyo. Ces magasins nourrissent la marque pour une renommée et un développement internationale. Maille affirme son objectif d’être la référence du « savoir faire moutarde ».

Un produit simple et créatif, une marque forte, une belle histoire, un magasin juste proposant une expérience produit unique : la belle recette.

Article extrait de la rubrique tendance design de Christophe Protat paru dans:

Capture-d-ecran-2014-01-30-a-07.30.03.png

Capture-d-ecran-2014-02-10-a-17.49.59.pngCapture-d-ecran-2014-02-10-a-17.49.49.pngCapture-d-ecran-2014-02-10-a-17.49.39.pngCapture-d-ecran-2014-02-10-a-17.49.30.png

Capture-d-ecran-2014-02-10-a-17.49.21.pngCapture-d-ecran-2014-02-10-a-17.49.06.png

Capture-d-ecran-2014-02-10-a-17.48.53.pngCapture-d-ecran-2014-02-10-a-17.48.43.pngCapture-d-ecran-2014-02-10-a-17.48.32.pngCapture-d-ecran-2014-02-10-a-17.48.23.png

Capture-d-ecran-2014-02-10-a-17.47.55.png

Partager cet article
Repost0
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 07:09

Capture-d-ecran-2014-05-27-a-07.48.47.png

Partager cet article
Repost0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 06:49

Le Marais est un quartier commerçant où il est difficile de trouver de grande superficie pour exprimer un concept de la taille d'Uniqlo. La marque de prendre possession de l'ancienne Compagnie des Cendres . Crée au milieu du second empire, bijoutiers, joilliers et autres sociétes utilisant des métaux précieux se regroupent pour traiter leurs dechets. Une véritable usine s'implante en plein coeur de Paris  au 39 rue des Francs Bourgeois avec une chéminée de 30 métres de haut

Uniqlo confie à l'architecte Masamichi Katayama/Wonderwall inc le soin d'imaginer sa boutique, mais aussi de capitaliser sur l'histoire de ce lieu comprenant une scénéographie de Pierre Auday et Sopphia Boudou présentant les machines et outillages d'origines, ainsi que la maquette de l'usine dans son état d'origine.

De mémoire, c'est la premier fois que la marque regroupe dans une pièce dédiée à un de ses produits phares : l'ultralight.

Petit détail à zoomer : la malette en plexi incluant le produit replié.

Capture-d-ecran-2014-05-27-a-07.47.04-copie-1.png

Capture-d-ecran-2014-05-27-a-07.47.15.png

Capture-d-ecran-2014-05-27-a-07.47.27.png

Capture-d-ecran-2014-05-27-a-07.47.48.png

Capture-d-ecran-2014-05-27-a-07.47.57.png

Capture-d-ecran-2014-05-27-a-07.48.05.pngCapture-d-ecran-2014-05-27-a-07.48.12.png

Capture-d-ecran-2014-05-27-a-07.48.21.png

Capture-d-ecran-2014-05-27-a-07.48.32.png

Partager cet article
Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 06:00

Un inédit pour une collectivité locale : le concept store !

Lundi, la mairie de Paris a ouvert "Paris Rendez-Vous" au rez-de-chaussée de l'Hôtel de Ville (29 rue de Rivoli). Au sein de ces 200 m2, la promotion des artistes, marques et objets qui incarnent Paris ou le made in France ; soit plus de 270 références, de Vélib' à Mariage Frères.

On s'y informe, y visite les expositions...et on y achète...toutes les facettes de Paris !

Partager cet article
Repost0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 06:25

En plein quartier de Soho ( 379 West Broadway à New York ), le couturier Ralph Lauren teste depuis janvier 2012 un nouveau concept très vintage chic mixant surplus et workwear. Partant de l’iconographie des ouvriers américains de la fin du 19 ème siécle, la marque  propose de remonter aux sources des tailleurs populaires.

Pourquoi est-ce intéressant ? Le témoignage de la visite Christophe Protat:

Le magasin exprime un territoire architectural très fort, et comme très souvent aux Etats unis, très cohérent. De vieux parquets craquent sous le passage des clients, des tapis d’un autre siècle traverse les zones thématiques, un canapé Chesterfield, défraichi juste ce qu’il faut, invite à la pose shopping ( …till you drop ) , une verrière atelier marque une zone plus vintage au fond du magasin: le décor raconte l’histoire du produit .

Chaque produit est associé à une iconographie métier. Des vieux catalogues, composés de vielles gravures et d’échantillons, sont disposés sur les tables de présentation à coté des produits de la collection. Une paire de bretelles à boutons se retourne de manière (presque) négligée sur une vieille photo.  La communication in store renforce le positionnement de la marque.

Les équipes magasins ont été soigneusement choisies. Le client a l’impression qu’ils ont vécu cette période tant ils ressemblent aux personnages des photos encadrées qui animent les muraux et les mobiliers : le vendeur est le messager de la marque.

Voilà un bel exemple de story telling qui exprime efficacement le territoire de marque en magasin

Article extrait de la rubrique tendance design de Christophe Protat paru dans:

Capture-d-ecran-2014-01-30-a-07.30.03.png

Capture-d-ecran-2013-04-18-a-13.48.30.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-13.56.27.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-13.48.41.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-13.48.49.png

Capture-d-ecran-2013-04-18-a-13.49.09.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-13.56.07.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-13.56.14.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-13.56.22.png

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 06:00

Avec son nouvel espace, inauguré début 2014 à proximité d'Odéon à Paris, Aroma Zone impose son concept.

En ouvrant cet écrin multi-services de 500m2, la marque ambitionne de devenir LA référence du cosmétique maison et naturel (aromathérapie). Trois zones distinctes :

  • une boutique (300m2), véritable supermarché de la création produit : ingrédients naturels, sels, beurres et autres bases neutres...mais aussi toutes sortes de contenants, matériel de fabrication et livres.
  • un espace de formation où la marque initie à la formulation/création cosmétique, via des ateliers thématiques de 8 à 12 personnes (entre 19 et 49€).
  • et surtout un spa, point central de différenciation de ce nouveau spot de la beauté naturelle ! Les fidèles peuvent bénéficier de soins in-store naturels, et les cosmétiques utilisés sont fabriqués sous leurs yeux et selon leurs besoins (diagnostic digital). Et la cliente repart avec la fiche de fabrication des crèmes en question.

Un nouveau temple du DIY, qui initie chacun aux modalités d'une beauté naturelle, à créer par soi-même pour soi-même. On aime ! 

AZ 023

2014-03-06-15.47.51-copie-1.jpg

2014-03-06-15.59.57.jpg

2014-03-06-16.03.26.jpg

2014-03-06-16.02.52.jpg

AZ-008.JPG

Aroma-Zone-Spaboutique-Salle-duo.jpg

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 06:38

C Wonder : l’émerveillement couleur

C Wonder est une enseigne américaine crée par Christopher Burch. Son concept propose un univers de luxe et de surprise basé sur la couleur. L’offre est assez large puisqu’elle regroupe vêtements, bijoux, chaussures, sacs, décoration de la maison et toutes sortes d’accessoires.

L’idée de ce magasin est de proposer une idée brillante pour chaque moment de la vie !

Le parti pris du concept est très clair et très bien développé, notamment sur le magasin de Colombus Circle de NYC. Les vitrines sont très chamarrées et impactantes, l’arche d’entrée change de couleurs grâce à des Leds, un merchandising est très soigné, des gammes de produits aux couleurs et motifs exclusifs sont très variés. Chaque corner à sa personnalité propre et incite à la découverte.

Planté au milieu du magasin, un zèbre multicolore illustre bien le territoire de la marque.

L’enseigne propose un concept unique de cabines. Chaque cliente peut choisir son ambiance musicale et opter pour éclairage plus ou moins tamisé. Un petit salon privé vous permet également de faire quelques achats en VIP. Le conseil et la relation client est très personnalisé. Chaque membre de l’équipe dispose d’un PDA pour faciliter l’encaissement et peut donc assister le client durant toute sa visite, et le raccompagner jusqu’à la porte du magasin. Comme dans une grande maison !

L’idée de la couleur est très simple, c’est le traitement de chaque détail qui fait la force du concept.

Article extrait de la rubrique tendance design de Christophe Protat paru dans:

Capture-d-ecran-2014-01-30-a-07.30.03.png

Capture-d-ecran-2013-04-18-a-13.57.49.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-13.58.38.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-13.58.45.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-13.58.54.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-13.59.05.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-13.59.14.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-13.59.20.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-13.59.41.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-14.00.09.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-14.00.21.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-14.00.49.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-14.11.09.pngCapture-d-ecran-2013-04-18-a-14.11.16.png


Partager cet article
Repost0
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 06:44

Situé au cœur de Flatiron District, en plein cœur de New York, Beecher’s propose un concept unique pour réduire les émissions de CO2 des camions de livraisons : fabriquer son fromage dans le magasin !

Le concept est clair. Lorsque nous entrons dans le magasin : une énorme vitrine s’ouvre sur le laboratoire . Pendant que les artisans sont à l’ouvrage, les clients peuvent déguster un menu à base de fromage .Le magasin rassemble également un assortiment de fromages locaux d’artisans ( américain, j’entend !) et une excellente cave.

             La communication in store est assez militante sur les bienfaits de manger sainement . L’objectif est ambitieux : « changer la façon dont l’Amérique mange ».Les messages sont répétés : Manger du fromage ! C’est bon pour la santé !

Kurt Beecher démarre son concept à Seattle en 2002, puis ouvre son magasin sur New york en 2011. Il prolonge sa passion pour le local et l’ultra frais à la charcuterie, ou légumes, ainsi qu’à la viande qu’il propose dans le restaurant du magasin.

L’idée est novatrice à un moment où des enseignes françaises se positionnent sur les alliances locales, où la recherche du goût et des saveurs deviennent l’un des critères de choix client majeur.

Comme quoi il est compatible d’être américain et d’avoir des bonnes

idées sur le fromage !

Article extrait de la rubrique tendance design de Christophe Protat paru dans:

Capture-d-ecran-2014-01-30-a-07.30.03.png

P1050495.JPG

P1050481.JPG

P1050494.JPG

P1050492.JPG

P1050489.JPG

P1050486.JPG

P1050484.JPG

P1050477.JPG

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Nouveaux-concepts.com
  • : 3 experts du marketing unissent leurs compétences pour suivre l'actualité des nouveaux concepts : magasins, produits, services, tendances...
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

Ce blog est uniquement consacré aux nouveaux concepts.
Le concept est l'idée forte à partir de laquelle s'élabore un projet. Le concept peut être lié à une marque, une enseigne, un produit, un graphisme, un packaging, un espace, un magasin.
Nouveau signifie "qui n'existait pas avant".
Dans ce blog, on retrouvera donc des nouveaux concepts de produits, de design, de magasins, de sites web, de nouvelles formules de commerce, des nouveaux concepts en relation client. Bref, tout ce qui est concept, tout ce qui est nouveau.
Pour suivre et analyser les nouveaux concepts et leur actualité, 3 experts indépendants et complémentaires interviennent, analysent ou confrontent leurs points de vue.
Pascale Brousse, consultante en tendances, fondatrice de Trend Sourcing, Christophe Protat, architecte d'intérieur, fondateur de CP Design, Frank Rosenthal, expert en marketing du commerce, fondateur de Frank Rosenthal Conseils.

Recherche

Pascale Brousse

Fondatrice de l'agence Trend Sourcing en 2000 www.trendsourcing.com :

- Spécialiste des tendances de consommation et évolutions sociétales depuis 15 ans

- Un réseau international d'experts et de correspondants 

- 10 ans chez l'OREAL

- 20 ans d'expertise en santé globale et en beauté

- Co-présidente du Club Marketing Cosmétique de l'Adetem, membre du CEW et journaliste à Emotion Spa Magazine

Christophe Protat

Architecte d'intérieur spécialisé en Retail Design& Media depuis une vingtaine d'année.


Une architecture commerciale de précision est le fruit d'une démarche permanente( Retail Design) associée à la création de mises en scène éphémère (Retail Média).


Intervient en France et à l'étranger pour les distributeurs, marques, agences et groupes de communication


Co fondateur de Ménibus & Associés, agence de théâtralisation de Carrefour pendant 12 ans.

Directeur de création associé de TBWA Design pendant 4 ans.


Fondateur de CP Retail Design& Média en juin 2006 http://www.cp-design.fr


Fils, petit fils et arrière-petit fils de commerçants...

Frank Rosenthal

Expert en marketing du commerce. Consultant indépendant spécialisé retail.

Fondateur de Frank Rosenthal Conseils en janvier 2008 http://www.frank-rosenthal.com et http://www.frank-rosenthal.fr (pour l'actualité)

Intervient pour les distributeurs, industriels  agences et groupes de communication

A passé 15 ans en agence de communication  (TBWA Paris, Tequila, HighCo)

Auteur des livres : Value for Money (Mai 2007), Image-prix mode d'emploi (Décembre 2008) et Mieux piloter sa relation client (mai 2010) aux Editions Dauvers Le Retail aux Etats-Unis (décembre 2013) aux Editions Kawa Les Incontournables du commerce de demain aux Editions Dauvers et en avril 2016 : Booster le commerce aux Editions Kawa

Mon septième livre : Donner du sens au commerce aux Editions Kawa

Auteur des blogs : http://www.retail-distribution.info

http://www.retailauxetatsunis.com


Conférencier et formateur. 

Organisation de store-tours
 

Classement

Wikio - Top des blogs - Marketing